Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 09:45
Accueil
En 1949, tout le monde était encore sous le choc de la Seconde Guerre mondiale, un conflit armé internatioinal sans précédent. y avaient participé la majorité des nations du monde et plus de 100 millions de militaires avaient été mobilisés. Plus de 70 millions de personnes, civils pour la plupart avaient été tuées, faisant de ce conflit le plus meurtrier de l'histoire.  La quatrième Convention de Genève et plus tard les Protocoles additionnels, ont constitué  des avancées majeurs en termes de protection offerte aux civils mais la triste réalité c'est que la population civile continue de payer un lourd tribut lors de conflits actuels.
Le CICR est étroitement lié aux Conventions de Genève depuis le début. le Fondateur du CICR, henry Dunant, a également eu l'idée d'élaborer le Première Convention de Genève "pour l'améliorationA du sort des militaires blessés dans les armées en campagne" qui q été adoptée en 1864. le CICR a récemment mandaté une sondage d'opinion dans huits pays touchés par un conflit ou une situation de violence, afin d'avoir l'avis des gens sur la conduite des hostilités et d'autres questions connnexes.
Au cours des deux dernières décennies qui ont suivi l'adoption des Conventions de Genève le monde a connu une recrudescence des conflits armés internes et des guerres de libéralisation nationale. En réponse à cette situation, deux Protocoles additionnels aux quatre Conventions de Genève de 1949 ont été adoptés en 1977. Ces instruments renforcent la protection octroyée aux vicgtimes des conflits armés internationaux (Protocole I) et non internationaux (Protocole II) ; ils fixent en outre des limites à la conduite de la  guerre. Le Protocole II a été le t ut premier traité international excllusivement conssacrsé aux situations de conflit armé non international. En 2005, un troisièmme Protocolo additionnel a été adopté, portant création d'un emblème additionnel, (le cristal rouge) qui jouit ddu même statut international que les emblèmes de la croix rouge.
La première Convention de Genève pour l'amélioration du sort des militaires blessés dans les armées en campagne a té adoptée par 16 Eats en 1864. elle a jeté les bases du droit humanitaire contemporain en codifiant les règles qui devaient régir les secours aux militaires malades ou blesséss et assurer le respect du personnel, des moyens de transport et du matériel sanitaires arborant l'emblème de la croix rouge. la Convention originale a été révisée en 1906, puis en 1929 lorsque l'emblème du croissant rouge a été reconnu.
La deuxième Convention de Genève pour l'amélioration du sosr des blessés, malades et naufragés des forces armées sur mer constitue l'adaptation à la guerre maritime de la première Convention de Genève de 1864 L'article 3 commun aux quatre Conventions de Genève a constitué, une étape décisive car il couvre pour la première fois les situations  de conflit armé de caractère non international.
Adoptés en 1929, la troisième Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre énonce le principe selon lequel les prisonniers de guerre doivent être traités en tout temps avec humanité, suite  de  ce des centaines de milliers de prisonniers de guerre avaient eté capturés pendant la Première Guerre mondiale (1941-1918). La quatième Convention de Genève est relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre.
Au cours de la Deuxième guerre mondiale, civils et militaires ont eté tués plus que pendant la première guerre mondial. En 1945 le CICR a poursuivi ses efforts engagés avant le conflit pour obtenir que la protection des Conventions de Genève  soit étendue aux civils. Les Conventions sont l'élément le plus important du droit international humanitaire : un ensemble de règles qui visent à protéger les civils et les personnes qui ne combattent plus, y compris les militaires blessés ou malades  et les prisonniers de guerre. elles ont pour objectif non pas de mettre un terme aux conflits mais  de limiter la barbarie des conflits armés.
Les Conventions de Genève s'appliquent uniquement aux conflits armés internationaux, à l'exception de l'article 3 commun aux quatre Conventions, qui couvre également les  conflts armés non internationaux. L'adoption de cet article en 1949 a été une avancée capitale, vu que les traités de droit humanitaire précédents ne couvraient que les situations de guerre entre Etats. Comme la plupart des  conflits actuels sont des conflits armés non internationaux, l'article 3 garde une importance vitale dans la mesure où il établit une règle de base pour la protection des personness qui ne participent pas ou plus aux combats, que toutes les parties au conflits étatiques ou non doivent respecter.
Le 12 Août, les Conventions de Genève fêtent leurs 60 ans, une date importante pour les traités, qui limitent les moyens de faire la guerre et constituent la pierre angulaire du droit international humanitaire. Pour  célébrer le 60e anniversaire des Conventions de Genève le 12 août, le CICR a mené une sondage d'opinion dans huit pays touchés par les conflits et la violence armée.
Il est encore possible de renforcer et de clarifier le cadre juridique existant. En 1949, les Etats se sont réunis à genève pour examiner les Conventins de Genève existantes et ajouter une quatrième Convention consacrée à la protection des civils. Depuis lors, ces traités ont été  complétés par trois Protocoles additionnels.

Partager cet article

Repost 0
Published by NCHEKOUA TCHOUMBA Jean-robert
commenter cet article

commentaires