Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 avril 2013 2 09 /04 /avril /2013 10:30
Le Ministre des finances Alamine May a procédé les 4et 5 avril 2013 au hilton Hôtel de Yaoundé à l'ouverture de deux ateliers de sensibilisation et d'appropriation pour le compte de la Chambre des comptes de la Cour Sûpreme et autres administration invités, du Rapport de conciliation 2009/2010 publié par le comité technique de suivi de l'Itie au Cameroun en vue d'une participation plus efficace de la chambre des comptes à la conciliation 2011.
Au moment où le Cameroun doit accéder actuellement pays candidat devra accéder au statut de pays conforme d'ici à Août 2013 le présent atelier a pour objectif de passer en revue la situation de la mise en oeuvre de l'itie au Cameroun du chemin parcouru depuis l'adhésion en 2005 en passant par les chantiers en cours ; partager les succès et les contraintes du processus Itie au Cameroun en ce qui a marché et en ce qui a nécessité des améliorations. Enfin metre en lumière les dates marquants dans la mise en oeuvre de l'initiative au Cameroun.

CAMEROUN : LA CHAMBRE DES COMPTES SENSIBILISE A L'ITIE
Le gouvernement se doit d'effectuer une déclaration publique sans équivoque de son intention de mettre en oeuvre l'Itie et l'initiative pour la transparence des industries extractives est apparue comme une triple opportunités ou un triple défi parce aue s'inscrivant explicitement et implicitement en droite ligne des objectifs de la Chambre des comptes de la cour suprême à savoir : l'amélioration de la qualité de l'information financière de l'Etat, l'appropriation des compétences techniques dans un prisme des normes internationales, la prise en charge de la responsabilité sociétale de la chambre des comptes en tant que institution supérieure de contrôle des finances publiques.
Cet atelier de sensibilisation de la chambre des comptes et pour le compte de la chambre des comptes à l'ITIE permettre donc de tirer les leàons de la conciliation 2009/2010 en vue d'une participation plus efficace de la chambre des comptes à la concilaton 2011 étant donné que la chambre de scomptes a pour compétence de contrôler et statuer sur les comptes publics et ceux des entreprises publiques et parapubliques conformément à l'art 41 de la constitution.
Des recommandations et els leçons tirés serviront pour une certification ou un intervention plus efficace de la chambre des comptes dans le processus de l'ITIE. A cet effet la certification des déclarations des recettes des industries extractives perçues par les administrtions financières est une composante de la certification des comptes de l'Etat. cette compétence ressort dans les attributions de la Chambre des comptes et ainsi il est évident que seule la chambre de scomptes forte de ses travaux préalables sur les projets de lois de règlement, peut dans les délais impartis certifier de manière efficiente, les déclarations de recettes des industries extractives efefctués parles administrations financières pour ls exercices 2009/2010. Elle compte le faire pour l'exercice 2011 avec plus d'aisance et de précision surtout avec la prise en compte de ses recommandations et observations par les administrations financières et le comité ITIE à l'issue des ateliers de 4 et 5 avril 2013.
La Chambre des comptes de ce fait, s'inscrit dans la mise en application de la résolution N° A/66/209 de l'Assemblée générale des Nations Unies adoptée le 23 décembre 2011 intitulée :"Rendre l'administration publique plus efficiente, plus respectuese du principe de responsabilité plus efficace et plus transparente en renforçant les institutions supérieures de contrôle des finances publiques". Ainsi pour l'année 2011 la chambre a déjà produit son avis sur le projet de loi de règlemetn. L'exercicde bénéiciera en 2011 de l'expérience des deux année précédentes mais l'optimum ne pourra être atteint qu'à partir de 2013, date où les recommandations faites aux administrations financières prendront effets dans les comptes. La chambre des comptes espère être saisie à temps et recevoir les déclarations et documents annexes dans les délais pour l'exercice des ses déligences, enfin la chambre des compts espère que les administrations financières notamment, le trésor, vont mettre au point les instlruments de suivi, registres ou comptabilité auxiliaire pour faciliter l'accès à l'information et aux preuves sur les recettes des industries extractives.

Partager cet article

Repost 0
Published by NCHEKOUA TCHOUMBA Jean-robert
commenter cet article

commentaires