Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 20:39

Faisant siens les trois principes du développement durable, des pratiques rationnelles sur le plan écologique, économique et social, le secteur du tourisme au Cameroun peut faire des voyages un outil pour la conservation des ressources naturelles et culturelles. Le tourisme dans la nature est en plein boum.

Les touristes arrivent par millions dans des régions biologiquement sensibles qui jusqu'à présent étaient considérées hors d'accès. On dit que ce type de tourisme augmente trois fois plus vite que l'industrie de tourisme dan son ensemble. Selon Conservation international, le tourisme dans les produits chauds de la biodiversité pour l'essentiel dans les pays pauvres a considérablement augmenté entre 1990 et 2000. Les régions gâtées par la nature sont des aimants pour les visiteurs qui, sans le savoir, menacent parfois les lieux même qu'ils sont venus admirer. Selon l'organisation mondiale du tourisme (OMT) avec près de 850 millions de personne qui voyagent chaque année, le secteur du tourisme compte aujourd'hui 8% de tous les emplois dan le monde. Pour les pays en développement, ce chiffre est encore plus élevé: le tourisme est la première source de revenu pour plus de 30% des pays les plus pauvres du monde. L'avenir de notre pays, se trouve dan la qualité, la durabilité, la  collaboration avec notre environnement pour tabler, sur notre avantage compétitif clé. La terre sur laquelle nous vivons.

Les rivières, des lacs, des montagnes, des zones marines ou des forêts peuvent être  des zones humides qui recèlent une diversité biologique exceptionnelle et générer des services vitaux. Elles pourvoient aux moyens d'existence des communautés locales et sont essentielles à l'économie locale, régionale et même nationale.  Dans le but du développement durable des activités touristiques dans la zone forestières de la réserve de Mbalmayo, le Ministère du Tourisme en collaboration avec l'OMT à travers son programme STEP (Sustainable Tourism for Elimating Poverty)  a mis en oeuvre un projet du tourisme durable au site d'EBOGO pour créer des emplois au projets des jeunes de la communauté locale et lutter contre la pauvreté par le développement des activités touristiques.

En exerçant ses missions régaliennes et apportant un concours techniques ou budgétaire, l'Etat participe à la prospérité du secteur d'activités du tourisme et donc par extension, à la consolidation du produit intérieur brut et au maintien de l'emploi. L'industrie du tourisme est un secteur clé de l'économie mondiale. Il couvre un large éventaire de produits et de destination et implique de nombreux acteurs différents, tant publics que privé, exerçant leurs compétences à des niveau décentralisés, souvent à l'échelle régionale et locale.

Ce site est située à une soixantaine de kilomètres de Yaoundé et à 18 KM de Mbalmayo sur l'axe Yaoundé-Ebolowa. Sur le plan administratif la localité d'EBOGO dépend de l'arrondissement de Meguémé, département du Nyong et So'o, région du centre. Les composantes de ce projet sont : le développement des infrastructures de base (aménagement de la voie d'accès, approvisionnement en eau potable, et en électricité) réalisé par le Mintour, l'organisation des formations techniques par l'OMT à travers son programme STEP et la sensibilisation des acteurs du projet, la mise en place d'une organisation villageoise ECDE ( organisation communautaire pour le développement d'EBOGO et ses environs) pour la gestion, de ce site intégrant 3 villages riverains)

La construction de bungalaws d'accueil et d'hébergement en cours de réalisation par le Mintour sur le site d'Ebogo est d'intérêt touristique indénéable et est un point de randonnées en pirogues pour les passionnés de l'eau du fleuve Nyong.

Le fleuve qui sillionne la forêt danse, représente le principal attrait impressionnant pour les visiteurs qui arrivent à EBOGO. Plusieurs autres activités touristiques y sont également offertes. Il s'agit de randonnées pédestres en forêt sur le sentier botanique, des séances de pêche traditionnelle, la vision des  oiseaux sauvages, les captures de papillons, la visite de l'embouchure de So'o, la visite du 'Go's arbre tricentenaires" de 12 mètres de diamètres ,produit phare du site, la visite de l'île aux perroquets etc.

Il existe également un service de restauration locale spécialisé dans les grillades de poissons d'eau douce et autres meus traditionnels tels les "Domba de poissons".

La proximité du site d'Ebogo de la ville de Yaoundé, ouvre la voie pour ce projet de développement durable à gestion communautaire pour canaliser les touristes venus dans le cadre des affaires, des congrès et des rencontres diverses et sollicitant le repos dans la nature.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by NCHEKOUA TCHOUMBA Jean-robert
commenter cet article

commentaires