Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 16:00

Les Jersic marque la rentrée scientifique au MINRESI et en dehors des hommages scientifiques, l'institution du port obligatoire de la tenue scientifique par le chercheurs en activité au cours des cérémonie, solennelles est désormais exigé. L'évaluation des chercheurs permettront tout aussi de donner une bonne lisibilité à la carrière du chercheur et de créer une saine émulation dans sa production scientifique.
Placé sous le haut patronage du Président de la République, les JERSIC 2013 axe la réflexion sur le thème : "Recherche scientifique et technologie face aux catastrophes naturelles au Cameroun : défis et perspectives" Il s'agit de mettre en contribution la communauté scientifique nationale et toutes les parties intéressées par l'élaboration d'un ensemble de recommandations permettant au gouvernement de renforcer les actions de gouvernance, de protection civile au Cameroun et afin d'accroître les capacités d'anticipation notamment de prévision de prévention et d'atténuation aux catastrophes naturelles.JERSIC 2013 : Accroître les capacités d'anticipation
Pour le Ministre de la recherche Scientifique et de l'innovation à l'ouverture des travaux : "S’il est des événements qui hypothèquent dangereusement le développement d’un pays, les catastrophes naturelles telles que les tremblements de terre, les éruptions volcaniques, les émanations de gaz, les inondations, les tsunamis, les glissements de terrain, les coulées boueuses et autres risques moins naturels sont de ceux là."
Selon les statistiques du Ministère de la recherche scientifique et de l'innovation :d’après l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM, 2009), 96% des catastrophes naturelles enregistrées en Afrique de 1980 à 2007, étaient d’origine météorologique.Plus concrètement, les inondations représentaient 32%, les épidémies 37%, les sècheresses 11%, les tempêtes de vents 9%, les invasions d’insectes 4%, les températures extrêmes, les feux de brousse et les glissements de terrain 1% chacun. Il convient par ailleurs que les édifices volcaniques et les axes graves catastrophes d’origine sismiquestectoniques prédisposent à de
"Face aux catastrophes naturelles, l’histoire nous révèle que l’empirisme scientifique et l’homme croyaient toute action vaine. La société se sentait victime de mauvais sort, d’une fatalité ou d’une punition de la nature ou de Dieu .L’homme adoptait alors une attitude de coupable face à la furie des forces impitoyables de la nature supposées toujours justes dans l’exécution des sentences dont elle maîtrisait seule les tenants et les aboutissants. Le développement de la science nous amène aujourd’hui à savoir que la nature n’a rien contre nous mais elle fonctionne selon des paramètres et des règles physico-chimiques inhérentes à leur état et au milieu ambiant." a renchérit le Ministre le la recherche scientifique et de l'innovation dans son allocution, avant de poursuivre
"Ces paramètres et ces règles peuvent être perturbés ou modifiés naturellement, notamment de manière anthropique, c'est-à-dire par l’effet des activités humaines, et être à l’origine des ouragans, des tsunamis, des inondations que la planète connaît aujourd’hui. La science a donc pour devoir, de nos jours, de surveiller en permanence la stabilité des interactions de tous les paramètres environnementaux, de pouvoir donner à l’avance l’alerte pour toute éventuelle inadéquation, en vue de développer les techniques, les systèmes, les comportements et les technologies susceptibles d’atténuer ou de stopper toute catastrophe".
Les JERSIC serviront également désormais de cadre à la rentrée scientifique des institutions de recherche et toute la communauté scientifique et de l'innovation au Cameroun. Ce vise à valoriser la fonction de chercheur en activité ou à la retraite et de consolider les liens de fraternité entre les chercheurs des instituts et organismes de recherche sous-tutelle du MINRESI. Une cérémonie publique sera désormais organisée suite à la promotion d'un chercheur au grade supérieur, en l'honneur d'un chercheur lauréat d'un prix national ou international, lors du départ d'un imminent cheur à la retraite, lors des obsèques d'un chercheur en activité ou à retraite.des obsèques d'un chercheur en activité ou à retraite.

Partager cet article

Repost 0
Published by NCHEKOUA TCHOUMBA Jean-robert
commenter cet article

commentaires