Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 12:17
Le ministre camerounais en charge de l’Energie et de l’Eau a procédé au lancement officiel à Yaoundé, de la  nouvelle stratégie de réduction de la fraude pétrolière. Le marquage chimique est un procédé permettant de se rendre rapidement compte qu’un produit pétrolier est frelaté. Il consiste à introduire à de très faibles quantités dans les hydrocarbures, un produit appelé « Marqueur », détectable grâce à des appareils appropriés qui n’affectent pas les caractéristiques physico-chimiques des produits concernés..
Le Cameroun autant que d'autres pays, se trouve confronté à d'importants problèmes liés à la qualité des produits pétroliers, aux frelatages, aux fausses exportations, aux détournements de destinations, aux stockages illicites et aux importations frauduleuses des produits pétroliers avec pour corollaires d'importantes pertes fiscales, la détérioration des moteurs, l'augmentation de la pollution environnementale, les risques pour la santé, la sécurité des hommes et des biens. C'est dire que la faude pétrolière préoccupe les pouvoirs publics au plus haut niveau. C'est conscient de ce fait que le Gouvernement de la République a mis sur place par decret N° 2002/2044/PM du 20 novembre 2002, modifié et complété par le decret N° 2009/1593/PM du 22 juillet 2009, le Comité de Coordination de Lutte contre la Fraude des Produits Pétroliers (CCLFP). Ce Comité recommande à M. Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement qui, par decret N° 2010/3032/Pm du 08 novembre 2010, met sur pied le projet "Marquage chimique des produits pétroliers au Cameroun".
L’opération de marquage chimique des produits pétroliers sera mise en œuvre par le groupement Hydrocarbures-Analyses-Contrôles (Hydrac S.A) retenu en avril dernier. L’entreprise a fourni une équipe technique de marquage et un matériel de contrôle de haute technologie. Une brigade nationale de supervision des activités de marquage et de contrôle des points de mise à la consommation a été mise sur pied en juin dernier au niveau des services centraux du ministère de l’Energie et de l’Eau. Les appareils nécessaires à l’opération ont déjà été commandés, réquisitionnés et stockés par Hydrac S.A. Les bases de marquage ont été installées à la Société nationale de raffinage (Sonara) et à la Société camerounaise de Dépôts pétroliers (SCDP).
La première phase officiellement lancée vendredi dernier, prend fin en décembre prochain. Elle coûtera 900 millions de F. Elle est financée par les fonds de lutte contre la fraude des produits pétroliers issus de la structure actuelle des prix des produits pétroliers et domiciliés à la Caisse de stabilisation des prix des hydrocarbures (CSPH). Le programme dont le coût annuel est estimé à 2,5 milliards de F, nécessitera d’autres sources de financement et pour cela, le ministre de l’Energie et de l’Eau, Michael Ngako Tomdio a annoncé que le programme sera inscrit au budget d’investissent public (BIP) afin d’assurer la pérennisation du programme. .

Partager cet article

Repost 0
Published by NCHEKOUA TCHOUMBA Jean-robert
commenter cet article

commentaires