Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 13:36
L'enseignement primaire gratuit et universel est une revendication qui remonte à l'époque coloniale lorsque les autorités coloniales ont limité l'accès des africaines à l'instruction, ou comme dans les cas de l'afrique du sud apartheid, ont instaurés des systèmes ségragationnistes et inégaux. L'accès à l'éducation a donc été une revendication populaire importante à l'indépendance et les gouvernements nouvellement indépendants ont largement investi dans l'instruction et la formation des enseignants. les taux d'inscriptins scolaire ont explosé mais n'ont pu se maintenir en raison du manque de financement et de la punérie d'interactions et d'administeurs compétents. De l'avis de la plupart des défenseurs de l'éducations, les droits scolaires ont constitué plus une entrave à l'éducation des pauvres qu'une source de financement pour une éducation de qualité. Plan Cameroun et CEFAN unissent leurs forces pour le bien-être des enfants.Le 12 Juillet la cérémonie de signature de la convention de partenariat s'est déroulé au siège de Plan Cameroun. l La convention de partenariat entre Plan Cameroun qui est une organisation de la société civile camerounaise fondée en 2005, qui oeuvre dans le suivi des objectifs de l'Education Pour Tous et CEFAN qui pour sa part est une organisation de la société civile camerounaise fondée en 2005, qui oeuvre dans le suivi des objectifs de l'Education pour Tous, est d'une durée trois ans et se veut être le catalyseur pour le changement effectif des politiques en faveur des droits des enfants, surtout le droit à l'éducation. Il est aussi question pour Plan Cameroun d'apporter un appui technique à cette organisation de la société civile dans sa capacité à influencer les politiques liées à l'éducation. Ce partenariat résulte de la conviction commune des deux organismes pour l'atteinte des objectifs de l'Education pour Tous (EPT et de ceux du Millénaire pour le développement (OMD) à l'horizon 2015. En effet CEFAB est reconnu pour son plaidoyer pour l'éducation de qualité ; en s'appuyant sur les documents de référence tels que la Convention des Nations Unies pour les Droits de l'enfant et la charte africaine des Droits et du Bien être de l'Enfant, elles reconnaissent que chaque enfant à des droits et que ces droits sont imprescriptibles, indivisibles et inaliénables. Le Champ d'application du partenariat recouvre toutes les activités de promotion et de plaidoyer pour l'atteinte des objectifs de l'Education pour Tous. Plan Cameroon et CEFAN s'engagent ainsi à échanger d'informations en matière de plaidoyer et influence des politiques liées à l'Education pour tous et notamment le financement de l'éducation, l'éducation de qualité pour tous, la promotion des objectifs de l'éducation pour tous Tous et la mobilisation commune des ressources. La synergie d'actions dans le cadre des activités de plaidoyer sur l'éducation, notamment dans le cadre de la campagne "Learn Without Fear ou Apprendre Sans Peur" conduite par Plan Cameroun pour la lutte contre les châtiments corporels et les abus en milieu scolaire, la promotion du concept "Plan d'Amélioratin Scolaire" pour qu'il sosit reconnu et adopté par le gouvernement, la promotion de la petite enfance, la coorganisation des journées et semaines de l'éducation, notamment la semaine d'action mondiale pour l'éduation qui se célèbre en Avril de chaque année, la journée de l'enfant Africain qui se commémore le 16 juin de chaque année, la journée internationale de l'alphabétisation , le 8 septembre, la journée mondiale des enseignants, le 5 octobre. L'accompagnement institutionnel du CEFAN pour la mise en place du Fonds de la Société civile de l'Education, et la recherche de financements pour couvrir les actions et projets conjoints de promotion et de protection des droits à l'éducation sont enfin les termes de références de cette convention de partenariat Plan Cameroon et CEFAN.

Partager cet article

Repost 0
Published by NCHEKOUA TCHOUMBA Jean-robert
commenter cet article

commentaires