Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 12:43

 

  

 

 

  

  

 

 

La

République du Cameroun

est un pays d'Afrique centrale situé entre le Nigeria, le

Tchad, la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République du

Congo et le golfe de Guinée. Par sa superficie de 475 442 km² et sa population d'environ

16 380 000 habitants (2005), le Cameroun est un pays moyen en Afrique. Mais sa

position centrale, son bilinguisme (anglais français) et son niveau de développement lui

La

République du Cameroun est un pays d'Afrique centrale situé entre le Nigeria, le

Tchad, la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République du

Congo et le golfe de Guinée. Par sa superficie de 475 442 km² et sa population d'environ

16 380 000 habitants (2005), le Cameroun est un pays moyen en Afrique. Mais sa

position centrale, son bilinguisme (anglais français) et son niveau de développement lui

donnent un poids beaucoup plus important sur le continent.

Le nom de

Cameroun vient du portugais Rios dos Camaroes signifiant «rivière aux

crevettes»

en raison de l’abondance de ces crustacées dans l'estuaire du Wouri, qui a valu

à ce fleuve cette appellation. Le mot

Camaroes aurait ensuite évolué en Camarones en

portugais, puis

Kamerun sous la colonisation allemande, enfin en Cameroon (en anglais)

et

Cameroun (en français).

 

Sur le plan administratif, le Cameroun compte dix provinces et 58 départements. Les

départements sont divisés en arrondissements.

Yaoundé

 surnommée la ville aux sept

collines, est la capitale du Cameroun depuis 1922. S’étendant sur 304 km², c’est avant

tout une ville tertiaire. On recense cependant quelques industries : brasseries, scieries,

menuiseries, tabac, papeteries, mécanique, et matériaux de construction.

Indépendant depuis 1960, le Cameroun est dirigé par Paul BIYA au pouvoir depuis

novembre 1982,

donnent un poids beaucoup plus important sur le continent.

Le nom de

Cameroun vient du portugais Rios dos Camaroes signifiant

«rivière aux

crevettes»

en raison de l’abondance de ces crustacées dans l'estuaire du Wouri, qui a valu

à ce fleuve cette appellation. Le mot

 

Camaroes aurait ensuite évolué en Camarones

en portugais, puis

Kamerun sous la colonisation allemande, enfin en Cameroon (en anglaiset Cameroun (en français).

Sur le plan administratif, le Cameroun compte dix provinces et 58 départements. Les départements sont divisés en arrondissements.

Yaoundé

 surnommée la ville aux sept collines, est la capitale du Cameroun depuis 1922. S’étendant sur 304 km², c’est avanttout une ville tertiaire. On recense cependant quelques industries : brasseries, scieries,menuiseries, tabac, papeteries, mécanique, et matériaux de construction.

Indépendant depuis 1960, le Cameroun est dirigé par Paul BIYA au pouvoir depuis novembre 1982.

Le séminaire regroupera une trentaine des participants originaires du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée Equatoriale. Ils sont composés de représentants de ministères en charge des personnes handicapés et des affaires étrangères, des représentants d'institutions nationles des droits de l'homme, des membres des organisations non  gouvernementales de  personnes handicapées ou travaillant sur la thématique, des représentants des parlements nationaux. la  facilitation du séminaire sera assurée par des experts du Centre des Nations unies pour les Droits de l'homme et de la Démocratie en Afrique centre/Haut Commissariat aux droits de l'homme, de Sightsavers, du sécrétariat de African Decade et du Ministère des Affaires Sociales du Cameroun. le Séminaire pourra également bénéficier de l'éclairage et/ou expérience d'autres facilitateurs tels que des représentants du gouvernement Gabonais et de la commission nationale des droits de l'homme et des libertés du Cameroun.

La convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) a été adoptée par l'Assemblée générale et est entrée en vigueur le 03 mai 2008. le but de la convention est de promouvoir, protéger et assure la pleine et égale jouissance de tous les droits de l'homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées et de promouvoir le respect de leur dignité intrinsèque. Plus de 650 millions de personnes, soit environ 10% de la population mondiale, vivent avec un handicap. Plus des deux-tiers dans des pays en développement. L'handicap qu'il soit physique, sensoriel ou psychique, la notion de manque d'incovénient, d'anomalie, de désavantages , de perte de fonction est au coeur de sa définition. parfois et très souvent la personne handicapé est définie par son handicap. En fait l'attitude vis-à-vis du handicap est le produit d'un héritage culturel séculier, voir millénaire.

L'objectif principal du séminaire est de renforcer les capacités et la prise de conscience des participants gouvernementaux et de la société civile en vue de l'accompagnement des Etats pour la ratification et à la mise en oeuvre de la CDPH. les resultats attendus consiste à mieux imprégner les participants  de la CDPH, ses  principes généraux, standards et obligations découlant pour les Etats, de les imprégner des mesures à prendre en vue de la ratification et la mise en oeuvre de la convention au niveau national, l'application et le suivi national des mécanismes institutionnels de mise en oeuvre de la convention seront maitrisés par les participants, les liens entre la Convention et les OMD seront connus des participants et enfin une stratégie à long terme dera définie en vue de la ratification et la mise en oeuvre de la Convention dans la sous-région.

 

Le séminaire regroupera une trentaine des participants originaires du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée Equatoriale. Ils sont composés de représentants de ministères en charge des personnes handicapés et des affaires étrangères, des représentants d'institutions nationles des droits de l'homme, des membres des organisations non  gouvernementales de  personnes handicapées ou travaillant sur la thématique, des représentants des parlements nationaux. la  facilitation du séminaire sera assurée par des experts du Centre des Nations unies pour les Droits de l'homme et de la Démocratie en Afrique centre/Haut Commissariat aux droits de l'homme, de Sightsavers, du sécrétariat de African Decade et du Ministère des Affaires Sociales du Cameroun. le Séminaire pourra également bénéficier de l'éclairage et/ou expérience d'autres facilitateurs tels que des représentants du gouvernement Gabonais et de la commission nationale des droits de l'homme et des libertés du Cameroun.

La convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) a été adoptée par l'Assemblée générale et est entrée en vigueur le 03 mai 2008. le but de la convention est de promouvoir, protéger et assure la pleine et égale jouissance de tous les droits de l'homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées et de promouvoir le respect de leur dignité intrinsèque. Plus de 650 millions de personnes, soit environ 10% de la population mondiale, vivent avec un handicap. Plus des deux-tiers dans des pays en développement. L'handicap qu'il soit physique, sensoriel ou psychique, la notion de manque d'incovénient, d'anomalie, de désavantages , de perte de fonction est au coeur de sa définition. parfois et très souvent la personne handicapé est définie par son handicap. En fait l'attitude vis-à-vis du handicap est le produit d'un héritage culturel séculier, voir millénaire.

L'objectif principal du séminaire est de renforcer les capacités et la prise de conscience des participants gouvernementaux et de la société civile en vue de l'accompagnement des Etats pour la ratification et à la mise en oeuvre de la CDPH. les resultats attendus consiste à mieux imprégner les participants  de la CDPH, ses  principes généraux, standards et obligations découlant pour les Etats, de les imprégner des mesures à prendre en vue de la ratification et la mise en oeuvre de la convention au niveau national, l'application et le suivi national des mécanismes institutionnels de mise en oeuvre de la convention seront maitrisés par les participants, les liens entre la Convention et les OMD seront connus des participants et enfin une stratégie à long terme dera définie en vue de la ratification et la mise en oeuvre de la Convention dans la sous-région.

Le séminaire regroupera une trentaine des participants originaires du Cameroun, du Congo, du Gabon et de la Guinée Equatoriale. Ils sont composés de représentants de ministères en charge des personnes handicapés et des affaires étrangères, des représentants d'institutions nationles des droits de l'homme, des membres des organisations non  gouvernementales de  personnes handicapées ou travaillant sur la thématique, des représentants des parlements nationaux. la  facilitation du séminaire sera assurée par des experts du Centre des Nations unies pour les Droits de l'homme et de la Démocratie en Afrique centre/Haut Commissariat aux droits de l'homme, de Sightsavers, du sécrétariat de African Decade et du Ministère des Affaires Sociales du Cameroun. le Séminaire pourra également bénéficier de l'éclairage et/ou expérience d'autres facilitateurs tels que des représentants du gouvernement Gabonais et de la commission nationale des droits de l'homme et des libertés du Cameroun.

La convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) a été adoptée par l'Assemblée générale et est entrée en vigueur le 03 mai 2008. le but de la convention est de promouvoir, protéger et assure la pleine et égale jouissance de tous les droits de l'homme et de toutes les libertés fondamentales par les personnes handicapées et de promouvoir le respect de leur dignité intrinsèque. Plus de 650 millions de personnes, soit environ 10% de la population mondiale, vivent avec un handicap. Plus des deux-tiers dans des pays en développement. L'handicap qu'il soit physique, sensoriel ou psychique, la notion de manque d'incovénient, d'anomalie, de désavantages , de perte de fonction est au coeur de sa définition. parfois et très souvent la personne handicapé est définie par son handicap. En fait l'attitude vis-à-vis du handicap est le produit d'un héritage culturel séculier, voir millénaire.

L'objectif principal du séminaire est de renforcer les capacités et la prise de conscience des participants gouvernementaux et de la société civile en vue de l'accompagnement des Etats pour la ratification et à la mise en oeuvre de la CDPH. les resultats attendus consiste à mieux imprégner les participants  de la CDPH, ses  principes généraux, standards et obligations découlant pour les Etats, de les imprégner des mesures à prendre en vue de la ratification et la mise en oeuvre de la convention au niveau national, l'application et le suivi national des mécanismes institutionnels de mise en oeuvre de la convention seront maitrisés par les participants, les liens entre la Convention et les OMD seront connus des participants et enfin une stratégie à long terme dera définie en vue de la ratification et la mise en oeuvre de la Convention dans la sous-région.

Partager cet article

Repost 0
Published by NCHEKOUA TCHOUMBA Jean-robert
commenter cet article

commentaires